Paris sa qualité de vie, son relationnel particulier favorisant la création et l’émancipation personnelle, sa liberté individuelle sans nuire aux autres, sa tranquillité à toute heure y compris pour les femmes, oui ça c’était hier et enterré avec la déferlante protéiforme qui a tout ratiboisé, je ne reconnais plus rien et FIP a beau claironner sur les ondes que le Rap est l’avenir de l’homme, je ne le digère pas, je n’y vois que violence partout, à toutes les strates.

THANON-PARIS JOURS D'HIVERS, JOURS DE FROID 1997-1998

Le Paris des marcheurs-photographes a beaucoup changé, je me promenais dans une totale sécurité jusqu’au cœur de la nuit, les trottoirs servaient aux piétons, les métros semblaient vides, mais sans avoir connu de problèmes. Désormais tout y est à l’affût, Paris rime avec incivilités de petites aux grandes envergures quotidiennement, sans une journée de connaître, de voir une agression, et puis ce regard de défiance, le Masque de Combat qu’ont pris les passants, j’ai donc connu autre chose de plus tranquille, une ville adaptée aux « philosophes » de la rue, le pas assurée, marche bienveillante, ouverte, curieuse...

Mon arrière-grand-mère y était née en 1888 dans le 8e, juste avant la grande exposition universelle de 1889, la tour Eiffel, les grandes robes et l’Opéra Garnier où elle avait sa loge chaque semaine, son cabinet littéraire, mariage à l’Église Saint-François-Xavier, balayé tout ça ! L’autre y avait une mercerie du côté de la rue Lecourbe comme tant de Parisiennes en ce début de siècle, les deux facettes d’une même ville, mon histoire.


La méfiance est aujourd’hui de mise, le nez sur les smartphones, les yeux rivés, le bruit du chacun pour soi, sa parole hurlante, vociférante à l’autre bout du monde avec l’image en retour, décalage, « tu n’existes pas, je fais ce que je veux » égoïsme associable, la langue : « sale P », loin du Spleen de Baudelaire et de Ronsard. Voilà ce qu’est devenu Mon cher Paris, une Jungle urbaine, une détestable ambiance de banlieue, seulement on ne l’abandonne pas aux mains des bandits satisfaits ! On tachera de préserver la PAIX dont Paris a toujours aspirée, en totale opposition aux Antis misérables : pass, vaccins, masques… gilets de clown, au fond des Anti-pacte républicain, enfants gâtés subventionnés, simplets déniant tout, en bénéficiant de ses belles valeurs, École et Santé gratuites, Laïcité pour la Liberté d'être. Le mensonge et l’hypocrisie de ceux qui pratiquent le « je n’ai rien vu, on ne peut pas généraliser » sont responsables des désastres éducatifs actuels. L’unique communauté est celle de vivre en France. Génération buffet à volonté, totalement désinhibée, culture en pot, peutes et fêtes à gogo, peu de mots de vocabulaire : genre, valider, du style, c’est clair, grave, en mode, c’est trop vrai.... Honte de rien. Nickels ploucs en basket blanches immaculées, le verbe haut, tête bien lévé, les sans riens !

Pour couronner cette ambiance, on voyait poindre une myriade de revendications associatives sur tous les sujets minoritaires, afin d’en devenir un dictat, et se sentir coupable dès que l’on est en désaccord, j’appelle cela de l'oppression. Jolis mots de notre ancienne Miss agressée à coup de pierres par une bande de mineurs. Vaimalama : « La Polynésie m’a appris la douceur et la gentillesse, mais ici, tous mes acquis n’ont pas leur place à Paris. Le respect n’existe pas, la tolérance non plus ». 

Eh oui, et ce sont d’ordinaires énergumènes malfaisantes, incultes qui souhaiteraient nous pendre ?
Les médias auraient titrer une "Rixe" pour éviter toute remise en cause des civilisations allogènes, très adaptés à  détourner la liberté, construction d'une longue politique démocrate, de luttes, sauf pour une miss France là on compatis. Désormais la tension est devenue le quotidien, animée par l'individualisme et un QI en chute libre.

Et dans la chasse aux sorciers du moment, « jeunes hommes avant de vous adressez a une femme, prenez soin de lui faire signer une autorisation en règle qu’elle soit parfaitement consentante que vous lui demandiez de prendre un café », on se sait jamais, trente ans après ça peut vous tomber dessus !

Il y aurait sans doute un grand bénéfice pour la société dans l’étude de la pensée et la pratique simplifiée bouddhique, mais on en est si loin que ce serait inaccessible pour le plus grand nombre et donc pas une solution.
Pour ce qui est de la photo argentique au numérique, on y a gagné par sa très grande précision, mais perdu dans sa capacité au mystère et à la suggestion, c'est autre chose.

J’espère que ces photographies épargneront la vulgarité des jours, sans heurts, sans violence ni agressivité, par une absence de paroles ensuite, le mental en suspension. Et puis de tout ce qu’on y a connu cette dernière décennie, alors oui Paris Jours de Paix est nécessaire, primordial, un baume, les pattes silencieuses du chat, coussinets déposés sur la tombe de Bébel du marbre endormi et Passer une soirée avec Randy Newman chante à la Cigale, It's a jungle out there (Paris ?) et là je souris enfin.

François Montagnon



AGFA OPTIMA-Bièvres 2021

 

 

 

 

 

 

THANON-PARIS JOURS D'HIVERS, JOURS DE FROID 1997-199811-JAURÈS MKII GLACE ICE008

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

Extrait-MANSET-CE PAYS LIVRET A BORD DU BLOSSOM

Gérard Manset-A bord du Blossom-Extrait-Ce pays-2018

 

 

 

 

 

 

THANON-PARIS JOURS D'HIVERS, JOURS DE FROID 1997-19983-JAURÈS MKII GLACE ICE003-RETOUCHE

 

 

 

 

 

 

 

THANON-PARIS JOURS D'HIVERS, JOURS DE FROID 1997-19985-JAURÈS MKII GLACE ICE004-RETOUCHE

 

 

 

 

 

 

 

THANON-PARIS JOURS D'HIVERS, JOURS DE FROID 1997-19987-JAURÈS MKII GLACE ICE006-RETOUCHE

 

 

 

 

 

 

 

THANON-PARIS JOURS D'HIVERS, JOURS DE FROID 1997-199810-JAURÈS MKII GLACE ICE007-RETOUCHE

 

 

 

 

 

 

 

 

THANON-PARIS JOURS D'HIVERS, JOURS DE FROID 1997-1998JAURÈS MKII GLACE II ICE002-RETOUCHE

 

 

 

 

 

 

 

THANON-PARIS JOURS D'HIVERS, JOURS DE FROID 1997-199814-JAURÈS MKII GLACE ICE009-RETOUCHE

 

 

 

 

 

 

THANON-PARIS JOURS D'HIVERS, JOURS DE FROID 1997-199820-JAURÈS MKII GLACE ICE010-RETOUCHE

 

 

 

 

 

 

THANON-PARIS JOURS D'HIVERS, JOURS DE FROID 1997-1998JAURÈS MKII GLACE ICE001-RETOUCHE

 

 

 

 

 

 

 

 

THANON-PARIS JOURS D'HIVERS, JOURS DE FROID 1997-199823-PATINEUR HOTEL ICE013-RETOUCHE

 

 

 

 

 

 

 

 

THANON-PARIS JOURS D'HIVERS, JOURS DE FROID 1997-199822-PATINEUR HOTEL ICE012-RETOUCHE

 

 

 

 

 

 

 

 

THANON-PARIS JOURS D'HIVERS, JOURS DE FROID 1997-199824-PATINEUR HOTEL ICE014-RETOUCHE

 

 

 

 

 

 

 

THANON-PARIS JOURS D'HIVERS, JOURS DE FROID 1997-199825-PATINEUR HOTEL ICE015-RETOUCHE

 

 

 

 

 

 

 

 

THANON-PARIS JOURS D'HIVERS, JOURS DE FROID 1997-199828-PATINEUR HOTEL ICE017-RETOUCHE

 

 

 

 

 

 

 

 

THANON-PARIS JOURS D'HIVERS, JOURS DE FROID 1997-199831-PATINEUR HOTEL ICE018-RETOUCHE

 

 

 

 

 

 

 

THANON-PARIS JOURS D'HIVERS, JOURS DE FROID 1997-199829-PATINEUR HOTEL ICE016-RETOUCHE

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

THANON-PARIS JOURS D'HIVERS, JOURS DE FROID 1997-199832-PATINEUR HOTEL ICE019-RETOUCHE

 

 

 

 

 

 

 

THANON-PARIS JOURS D'HIVERS, JOURS DE FROID 1997-199836-PATINEUR HOTEL ICE020-RETOUCHE

 

 

 

 

 

 

 

 

THANON-PARIS JOURS D'HIVERS, JOURS DE FROID 1997-199837-PATINEUR HOTEL ICE021-RETOUCHE

 

 

 

 

 

 

THANON-PARIS JOURS D'HIVERS, JOURS DE FROID 1997-199821-PATINEUR HOTEL ICE011-RETOUCHE